Le Lac Malawi

Il s’agit du lac le plus au sud de la fosse occidentale du rift africain. Cette fosse est également occupée par les lacs Tanganyika,  Kivu, Edouard et Albert qui sont les lacs les plus profonds du rift. La fosse orientale comprend des lacs plus modestes (Baringo, Nakuru, Natron,Naivasha) hormis le lac Turkana (Rodolphe) dont la profondeur atteint 73 mètres. Entre ces 2 fosses, le lac Victoria, le plus étendu (68 000 km²) avec une profondeur moyenne  d’environ 40 mètres. Le lac Malawi ou Nyassa est bordé par 3 pays : Le Malawi à l’ouest et au sud, la Tanzanie au nord–est et le Mozambique au sud-est. Par sa taille c’est le neuvième lac du monde : 30 800 km² avec une longueur de 600 km et à son maximum 80 km de large. Sa profondeur maximale atteint 758 mètres (426 en moyenne). Le seul exutoire duc lac est la rivière Shiré qui relie le sud du lac au Zambèze qui se jette dans l’océan indien. La côte du lac est divisée en  3 types principaux : (Konings, 2007) (Turner, 2004)

  • Un tiers rocheux.
  • Une grande partie composée de plages sablonneuses.
  • Enfin pour une petite partie de zones marécageuses au niveau des rivières se jettant dans le lac.

Comme les autres lacs profonds, l’eau du lac Malawi présente une stratification en 2 couches : (Lemoalle, 2006)

  • Une supérieure : plus chaude, bien éclairée et surtout bien oxygénée.
  • Une inférieure : siège de processus de décomposition (moins claire) et anoxique à partir de 200 mètres.

La température de la couche supérieure varie entre 20 et 28° en fonction des saisons et de la région du lac (le sud est un peu plus froid). La composition de l’eau est assez uniforme (Konings, 2007) avec un pH compris entre 7.6 et 8.5 et une conductivité entre 200 et 260 microSiemens.

Quelques photos de la partie sud du lac (octobre 2014)