Copadichromis sp. 'fire crest mloto' Gome

Espèce non décrite qui semble être endémique de Gome, aussi dénommée Copadichromis sp. ‘fire-crest Wimpel’ (Spreinat, 1996). Pour Spreinat il serait aussi retrouvé à Fort Maguire (Malawi) et même sur les côtes tanzaniennes (Nkanda, Makonde) mais s’agit-il du même poisson?

Appartient au groupe “virginalis” comme le Copadichromis ilesi avec lequel il vit à Gome mais à une profondeur plus importante (30mètres vs 15).

Son aire de répartition très limitée est sans doute une des raisons pour lequel ce poisson se raréfie à tel point qu’il n’aurait pas été vu dans le lac pour Konings depuis 1990 (Tawil, 2009). il n’est pas évalué par l’UICN mais pour la CARES il est considéré comme une espèce (CEW) éteinte en milieu naturel.

Le nom de “fire-crest” est en rapport avec la couleur de la nageoire dorsale, classiquement rouge-orangée. Je constate que chez les “Fire-Crest”  que je maintiens il existe une grande variation dans la couleur de la dorsale qui va du jaune à l’orange et ceci chez un même individu. Cette coloration “rouge” disparaitrait à 30 mètres de profondeur pour être remplacée par une bande noire (Konings, 2016). Le terme “mloto” est retrouvé chez pas mal d’espèces de Copadichromis: “Mloto white Top” pour le C. trewavasae ; “Midnight mloto” pour le C. melas… A quoi correspond ce terme “mloto” qui de plus est un authentique nom d’espèce pour le Copadichromis mloto qui n’a rien à voir avec les précédents. Il n’est pas toujours facile de s’y retrouver avec tous ces noms. Il aurait été sans doute plus simple d’appeler ce poisson Copadichromis sp. ‘virginalis firecrest’…

Copadichromis sp. 'fire crest mloto' Gome (M)
Copadichromis sp. 'fire crest mloto' Gome (M)
Copadichromis sp. 'fire crest mloto' Gome (juvenile)
Copadichromis sp. 'fire crest mloto' (M) Gome
Copadichromis sp. 'fire crest mloto' (F)