Copadichromis

Regan, 1922

Le nom Copadichromis vient du Grec : “kopadi”  = troupeau  en rapport avec l’habitude qu’ont de nombreux Copadichromis à vivre en banc. (Eccles, et al., 1989).

L’espèce type est Copadichromis quadrimaculatus (Regan, 1922).

 

Chez ce genre de poisson  la bouche est plutôt petite mais protractile Copyright © 1997-2016 by M. K. Oliver )   et capable de se transformer en un véritable tube de succion par l’allongement du pédicelle prémaxillaire (étirement des os vers l’avant)  permettant ainsi de capturer du plancton.

 

Copadichromis borleyi Kadango

Cette bouche protractile se retrouve chez d’autres Cichlidés du Malawi:

  • Les Mchenga (initialement classé parmi les Copadichromis) dont le nom signifie “sable” en langue Chewa (Chi-Chewa) qui se différencient surtout des Copadichromis par leur denture (dents bicuspides sur la rangée externe des mâchoires unicuspides chez les Copadichromis).
  • Les Nyassachromis dont le patron mélanique est constitué d’une bande mi-latérale. Pour Konings “tous les Copadichromis ont un patron à taches ou pas de patron” (Konings, 2007).

Et aussi chez d’autres Cichlidés mangeurs de plancton par convergence comme chez les Cyprichromis (Cichlidés du Tanganyika).

 

Copadichromis borleyi Kadango

Caractères morphologiques généraux:

Poissons assez haut de corps, compressés latéralement avec une tête relativement petite.Taille variable de 8 à 16 cm selon les espèces. Certaines espèces peuvent atteindre des tailles plus importantes (23 à 24 cm) pour C. quadrimaculatus ou C. geersti

Les patrons mélaniques sont de 2 voir 3 types.

  • Patrons constitués de taches (de 1 à 4 ) sont les plus fréquents
  • Les espèces sans patron mélanique  sont  les « Utakas purs » du groupe “virginalis”
  • Il existe aussi des patrons mélaniques à barres verticales discrètes (C. cyaneus, C. mloto) que Oliver classe dans les patrons mélaniques à barres mais,
    • Il existe une tache pour C. cyaneus sur le pédoncule caudal (Eccles, et al., 1989)
    • Pour C. mloto selon Konings le patron serait plutôt absent et il est fort probable que ce “Copadichromis” appartienne à un autre genre d’Utaka à décrire

Habitat-Localisation:

En fonction des espèces ce sont des hôtes de l’habitat rocheux sans sédiment ou profond (avec sédiment) ainsi que de l’habitat intermédiaire et qui sont répartis sur l’ensemble des côtes du lac.Généralement ils vivent à distance des côtes (Spreinat, 1996) aux environs de hauts-fonds. En période de reproduction certains restent dans leur habitat originel (les mâles se rapprochant du substrat pour délimiter des territoires), d’autres ont tendance à gagner les côtes c’est semble t-il le cas des « Utakas purs »  ou de C. quadrimaculatus, (Konings, 2007).

Comportement alimentaire:

Ce sont des mangeurs de plancton, mais non exclusif à part peut-être C. trimaculatus et C. pleurostigma qui semblent se nourrir exclusivement de plancton (Konings, 2007 ). Ce plancton pouvant-être trouvé en pleine eau (dans des zones d’abondance) ou les zones de remous près des rochers. Les invertébrés benthiques constituent le reste de leur régime alimentaire.

Reproduction:

Chez les espèces du groupe “virginalis” ou “Utakas purs” il existe une saison de reproduction  pour les autres espèces la reproduction se fait toute l’année.

Il existe un site de ponte avec ou sans construction de nid (sur le sable ou dans les rochers), seul Copadichromis chrysonotus n’a pas de site de ponte et se reproduit en pleine eau.

Le mode de reproduction (saison, site) est pour Konings à la base de la classification des Copadichromis et semble reléguer au second plan la classification faite à partir des patrons mélaniques.

La classification des Copadichromis  repose sur plusieurs critères :

  • Morphologiques: présence ou pas de patron mélanique
  • Éthologiques:
    • Présence d’un site de ponte (et son type) ou pas.
    • Périodicité de la reproduction: saisonnière ou pas

Il est possible d’individualiser 3 groupes

  • Groupe virginalis ou “Utakas purs”
  • Groupe quadrimaculatus
  • Groupe mbenjii
Groupe Patron mélanique Site de ponte Saison
virginalis Non Nid = cratère-terrier

  • sauf  C. virginalis (roche nue)
Oui
quadrimaculatus Oui Nid = non à même la roche sauf:

  • C. borleyi Kadango (sable-sommet roche)
  • C. chrysonotus (pleine eau)
Non

+-?

mbenjii oui Nid = cratère sable ou cratère terrier Non
"Terrier" de C. sp. 'fire crest mloto' Gome